Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FRAISE ET CERISE

Blog de brèves nouvelles plutôt humoristiques fraîchement écrites par deux auteurs : Fraise et Cerise.

brouillon

Publié le 8 Janvier 2007 par Fraise in nouvelles

Où est-elle ? Je n’ai pas eu le temps de lui demander où elle s’est garée. Alors je l’attends dans le froid. Elle a raccroché trop vite. Je ne l’ai pas vu arriver. Elle passe à ma hauteur. Je ne l’ai pas reconnue. Elle est si maigre. Depuis trente ans que je la connais, elle n’a jamais été aussi maigre. Elle porte une jupe aux genoux. On devine les os de ses cuisses. Ses cheveux recouvrent son visage. Cheveux cassés sur visage froissé. Elle ne s’arrête pas devant moi. On ne s’embrasse pas. Aucune n’a esquissé le geste. Elle marche encore et se dirige vers le distributeur de billets. Je la suis. Je l’attends. Elle me dit qu’elle doit passer un scanner. Elle a peut-être un cancer mais elle ne le passera qu’après avoir signé le prêt pour le rachat de la moitié de la maison. Histoires d’assurances. Je lui avais doucement proposé au téléphone de se rejoindre pour boire un café le temps de la séance de judo de son fils, mon filleul. Elle en semblait heureuse. Je suis abasourdie : scanner, cancer… maigreur. Je la suis. Nous allons un peu plus loin. Devant une boulangerie elle me demande si je veux un gâteau. Je comprends qu’elle a faim. J’ai mangé, je ne veux rien de plus mais prends quelque chose pour toi. Oui, je n’ai rien mangé depuis hier. Non, je prendrai un dessert à la brasserie. Oui, tu seras mieux, et au chaud. Elle marche. Je la suis. Nous entrons dans la chaleur bienveillante du restaurant pour un thé et un café. Je regarde la carte des desserts. Elle n’en veut plus. Elle n’a plus le temps. Paul aura bientôt fini sa leçon de judo. Je fixe ses mains osseuses. Elle parle du chèque reçu ce matin : le chèque trop faible d’un père très riche pour un enfant trop seul. Son visage est dur. Je cherche ses lèvres. « Oh, maître ! Bonjour ! Vous allez bien ? » Une dame vient à notre table, serre la main de ma sœur, me présente son dos tout en me saluant à mon tour. Elles parlent d’une vente de maison. « Venez signer demain à l’étude ». La dame s’éloigne. Le prix de la cotisation de judo est trop élevé. Encore de l’argent à sortir. Je la regarde remettre sa fourrure et nouer son carré Hermès. Il faisait bon, le cadre était beau…on aurait pu…   Elle quitte la brasserie hâtivement. Je la suis. Mais, où est-elle ?
Commenter cet article
V
aujourd hui c est l anniversaire de fraise pas de lunette CC ni de sac LV nide montre DG en vue bien trop vulgaire Au fait qu en est il de cet enfant trop seul aux mains de cette mère égoiste et inconséquente? j espere que les services sociaux ont fait leur travail.....Peut etre a t il trouvé une prof de lettres genre qui na pas d enfant qui clame à corps at à cris qu elle n en aura jamais mais qui sait parfaitement tout en matière d'éducation ou une maman tout simplement une maman qui aiment faire des calins et  en recevoir et qui se dit chaque jour que le plus beau cadeau qu elle peut recevoir ce sont les sourires complices et  les éclats de rire de ces deux trésors;....
Répondre
E
Ca me plaît ! :-)
Répondre
M
ce bout d'histoire est bien troublant à lire...
Répondre
A
BisousAnnie
Répondre
S
Quelle énigme! Bisou de Sifranc
Répondre