Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FRAISE ET CERISE

Blog de brèves nouvelles plutôt humoristiques fraîchement écrites par deux auteurs : Fraise et Cerise.

La voisine au petit chien

Publié le 23 Février 2010 par Fraise in nouvelles

 

chienQuand Irène se lave, elle se met dans la baignoire, ne ferme pas le bouchon, fait sortir l’eau par la douchette, et, assise, elle se laisse recouvrir d’eau bien chaude. Elle finit presque debout, la pomme de douche entre ses seins, collée à son corps et ainsi-ô privilège, elle peut regarder le spectacle de la rue par la fenêtre. Parce qu’il est là aussi, son plaisir. Se laver, utiliser un savon parfumé et moussant, c’est bon, mais c’est meilleur encore de pouvoir le faire en observant la vie du boulevard. Et comme Irène habite au dernier étage sans aucun vis-à-vis, la vitre n’est pas opaque. La vue est dégagée et elle est belle. Un bus s’arrête au feu. C’est un bus littéraire : il y a des vers écrits en grosses lettres blanches sur les parois vitrées. 

 Roulé dans tes senteurs, belle terre tourneuse,

Je suis enveloppé d’émigrants souvenirs  Supervielle. C’est comme cela dans sa ville : les bus sont poétiques. Irène trouve ça très bien. Une affiche de cinéma est aussi collée sur la partie basse et non vitrée de l’autocar. Todd Haynes – Julian Moore – Dennis Quaid –Dennis Haysbert.  Loin du paradis . « Un pur diamant » Les Inrockuptibles. « Bouleversant, un chef-d’oeuvre » Zurban. Irène est ravie parce qu’elle avait oublié que ce film était déjà sorti et elle veut absolument le voir. Tous ces plaisirs pendant la douche…mhum, la vie est parfois belle dès le matin tôt, se dit-elle.

Elle voit aussi une jeune dame avec son chien. C’est une voisine de quartier qu’elle croise régulièrement en train de promener son petit chien blanc, court sur pattes. Une bestiole très mignonne. L’exacte réplique du chien de la bouteille de Whisky Black&White. Un scottish, non ? De haut et de loin, elle l’observe attendre sous la pluie que la petite bête à poils ait fait ses besoins du matin dans un espace vert, derrière le feu. Elle en profite pour se griller une cigarette. Elle n’a pas jeté une parka sur son pyjama comme d’autres le font dans le quartier ; elle est vraiment habillée et maquillée. Peinte même. Malgré la distance qui les sépare Irène peut évaluer le masque de fond de teint qui recouvre sa peau peut-être comme un rempart contre les autres, la vie ; à voir…

Vers midi, Irène quitte son appartement pour aller travailler. Elle se retrouve au passage pour piétons du feu stratégique du boulevard avec la voisine au petit chien blanc. Irène lui dit bonjour. Elle lui répond avec un grand sourire. Effectivement, son maquillage est épais. « Je vous ai vue ce matin, depuis chez moi. J’habite tout en haut, là, derrière. Et je me suis dit que vous étiez courageuse. C’est vrai, dehors, à sept heures du matin, habillée pour sortir la petite bestiole…Bouhh…avec ce temps… »

La voisine sourit et lui répond : « Oh, oui, mais je n’ai pas d’enfant, alors… »

Irène ne peut s’empêcher de répondre dans un rire : « Oh bah moi, je n’ai pas d’enfant mais je n’ai pas de chien non plus ! » Et, en s’éloignant vers sa voiture : « Allez bonne journée ! » « Merci ! Vous aussi ! » Elles se croisent à nouveau au feu, l’une en voiture, l’autre à pied la laisse dans la main. Irène lui fait un petit salut de la main. La maîtresse y répond joyeusement.

Irène s’en veut un peu. Elle n’aurait sans doute pas dû répondre comme cela. Peut-être l’a-t-elle blessée. Tout à fait involontaire. Elle a exprimé sa liberté sans retenue et sans complexe. Cette liberté que « les gens » n’aiment pas beaucoup, qui excite souvent des réactions mesquines nourries de jalousies et de frustrations. Et elle en a essuyé des « Moi je dis toujours : ceux qui n’ont pas d’enfants n’ont pas de soucis. », « Tu ne peux pas comprendre, toi, tu n’as pas d’enfants », « Pour toi, c’est facile. T’as aucune emmerde. ». Irène roule avec sa liberté heureuse et bienveillante. Elle croise un autre bus : « Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux ! » Ionesco. Pas mal, non ? 

 

Commenter cet article
A
<br /> promis je vous oublie pas^^<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Une tuerie?<br /> <br /> Wow! Merci! C'est un super compliment! ;-)<br /> ça nous fait drôlement plaisir!<br /> <br /> Reviens nous lire souvent !<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> bon ben merci beaucoup de m'avoir répondue aussi vite c'est sympas<br /> et au passage votre blog est une tuerie, continuez, c'est super, et puis meme si j'ai pas retrouvé mon amie, j'ai trouvé un super blog ;)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Bonjour Aimma,<br /> Il n'y a rien de ridicule à rechercher une amie perdue de vue!<br /> Désolée, c'est pas nous : nous n'avons jamais vécu à Lyon.<br /> J'espère que tu finiras par retrouver cette amie.<br /> Bonne continuation!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> salut<br /> bon je sais pas trop comment demander ça mais ya quelques années j'ai perdue de vue une bonne amie et tout ce que je me souviens d'elle c'est qu'elle ets^partie a lyon et son blog (fraise et<br /> cerise)quelle venait de commencer avec une pote a elle, alors meme si je sais que je doit avoir l'aire trop con d'écrir ça, ça serait sympas si  les auteurs de ceblog voudrais<br /> bien me repondre sur ma boite mail, comme ça je serais fixée<br /> PS: je sais bien que c'est un commentaire assez pathétique mais rigolez pas silvous plait^^ <br /> <br /> <br />
Répondre