Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FRAISE ET CERISE

Blog de brèves nouvelles plutôt humoristiques fraîchement écrites par deux auteurs : Fraise et Cerise.

Raté!

Publié le 5 Août 2010 par Cerise in nouvelles

1919-la-fille-de-ferme-detail.1197281202

 

Champigny, juin 1942

Récit fondé sur des faits réels

 

- Dis donc, tu connais la dernière? L' barbouilleur crasseux, là, l' Russe qui baragouine à peine trois mots d' français, j' sais plus comment y s'appelle, tu vois d' qui j' veux parler? Eh ben, il est encore venu d'mander du lait. C' mot-là, y l' connaît, pas d' problème. J'ai fait comme on avait dit, j'y ai répondu qu' y faudrait déjà payer c'lui des semaines passées, et aussi les œufs, l' fromage et l' lard. C'est bien joli de s' faire des omelettes sur not' dos, que j' lui ai dit, faudrait voir à allonger l'oseille. Bon, là, j' suis pas sûre qu'il ait compris tous les mots, mais il a certainement saisi l' sens général, parce que, tiens toi bien, y m'a tendu un tableau en m' déclarant « j'y pas d'argent, j'y paye avec ma peinture ». Doux Jésus! Si t'avais vu l'horreur! J'avais déjà r'marqué qu'il était pas très soigneux, mais j'imaginais pas qu'on puisse saloper un portrait de c'te façon. On distinguait vaguement une bonne femme laide à faire peur, l'air malade, l'œil en coin, l' nez pointu. C'était tout embrouillé, y avait des traits partout avec des salissures au milieu, un peu comme l' tas de fumier, pour t' donner une idée. M'étonne pas qu'y soit fauché s'il est pas capable de faire quelque chose de propre. En plus, y m'a fait comprendre par gestes qu'y m' proposait d' faire mon portrait! Y m' montrait l' tableau, puis m' montrait, moi, en f'sant semblant d' me peindre. Ah ben merci bien! Si c'est pour me r'trouver fagotée comme celle-là, j' préfère m'en passer, que j' lui ai allongé, et puis j' lui ai claqué la porte au nez. Non mais! Qu'il aille un peu soutirer des victuailles aux autres, y a pas qu' nous comme cultivateurs dans la contrée... Alors, qu'est-ce t'en dis?

- T'as p'têt pas eu raison, la Margot, imagine qu'y devienne célèbre, c'te barbouilleur?
- Célèbre, lui? Ah, on voit bien qu' t' as pas vu c' qu' y peignait! Non, crois moi, c'te Russe - j'crois bien qu' c'est Soudine qu'y s'appelle - il a pas d'avenir dans c' métier. C'est qu'un pauv'gars, c'est tout!
- ça s'rait pas plutôt Soutine, son nom?
- Soudine, Soutine, quelque chose comme ça. Oublie le! M'est avis qu'on l' verra plus pointer son nez par ici. Tiens, à propos d' fumier, si t' allais l'épandre un peu? T'as rien foutu d' puis ç' matin, l' Fernand, t'es toujours aussi feignant. C'est pas comme ça qu'on va joindre les deux bouts...
- T'énerve pas, la Margot, tu vas encore avoir mal à tes ulcères...

Commenter cet article